La psychologie chez l’enfant, mieux comprendre

psychologie chez l'enfant

Mieux comprendre vos petits est le meilleur cadeau que vous puissiez leur offrir en tant que parents ou éducateurs. La psychologie de l’enfant est plus complexe que vous ne le pensez. C’est pourquoi il est important de comprendre les besoins derrière certains comportements, le fonctionnement de leurs émotions et la maturation du cerveau d’un enfant à chaque étape de son développement.

Une chose qu’on sait tous, c’est que le simple fait d’être père, mère ou enseignant ne signifie pas nécessairement qu’on a automatiquement les compétences dont on a besoin pour élever et enseigner aux enfants. Chaque enfant est unique et chaque jour apporte de nouveaux défis, à savoir un nouveau comportement difficile, une insécurité, un retard d’apprentissage, etc.

Psychologie de l’enfant et psychologue pour enfants

La psychologie de l’enfant est l’étude du comportement de l’enfant de la naissance à l’adolescence. Dans cette analyse, le spécialiste traitera les phénomènes et les irrégularités du développement mental de l’enfant. Cette partie de la psychologie est axée sur la modification des caractéristiques physiques, cognitives, moteurs, affectifs, sociaux et perceptifs. La psychologie de l’enfant aborde deux variables, à savoir l’environnement, par exemple l’influence des parents ou des amis et le biologique qui est déterminé par la génétique.

Par ailleurs, les psychologues pour enfants sont des experts chargés de comprendre et d’expliquer le développement et le comportement du mineur. Pour cela, ils utilisent des thérapies, à la fois individuelles et collectives, qui aident à diagnostiquer et à traiter les problèmes sociaux, émotionnels, affectifs et d’apprentissage qui peuvent survenir chez l’enfant. Pour en savoir plus, visitez le site www.psychologie-enfant.com

De quoi un adolescent a-t-il besoin ?

Étant donné que la période de l’adolescence est très difficile, vos enfants ont donc besoin de votre soutien, notamment de l’aide à la transformation physique et mentale. Vous devez définir des règles claires, parce que tout est brisé chez un enfant. C’est-à-dire, il y a une réévaluation, une recherche de sa propre voie. Il est donc important que l’ordre et la stabilisation règnent dans la vie familiale.
Entre autres, aidez votre enfant à s’accepter. En effet, en particulier de la part du parent du sexe opposé. Cela est particulièrement vrai des filles, qui sont souvent rejetées par leur père lorsqu’elles commencent à ressembler à des femmes, mais la relation avec leur père doit leur apprendre qu’elles sont attirantes, qu’il n’y a rien de mal à être une femme.
Par ailleurs, l’une des choses les plus importantes pour un adolescent est la liberté. En fait, un adolescent a besoin de beaucoup de temps pour socialiser, tandis que les parents ont besoin de savoir où il est et avec qui. Vous devez négocier avec votre enfant presque tous les jours sur ce qu’il doit faire et ce qui est trop tôt.
Malgré le sentiment ressenti au vu des différences qu’il manifeste clairement contre ses parents, comme « je ne vais pas vivre comme toi », il est toujours aimé et accepté. En outre, vous devez adopter une attitude ouverte envers ses choix. En effet, à l’âge où les enfants apprennent à assumer la responsabilité de leurs décisions, ils doivent être autorisés à le faire, les parents ne doivent pas prendre des décisions à leur place.

Les problèmes psychologiques courants chez l’enfant

D’abord, le harcèlement ou l’intimidation à l’école est la maltraitance, sans raison évidente, qu’un mineur subit intentionnellement et à plusieurs reprises par un ou plusieurs collègues. Puis les amis imaginaires. Ces derniers sont généralement des cas idéalisés ou des amis invisibles avec qui partager leurs jeux. Ensuite, la phobie scolaire, c’est l’incapacité totale ou partielle de l’enfant à aller à l’école en raison d’une peur irrationnelle sur certains aspects de la situation scolaire qui crée un niveau élevé d’anxiété. Après, l’autisme. En fait, il s’agit d’un trouble neuropsychiatrique caractérisé par un isolement social, des difficultés de communication et des comportements stéréotypés. Enfin, le divorce des parents, ce qui provoque le plus court impact émotionnel, ce qui peut provoquer des attitudes différentes affectant différents domaines de l’environnement, à savoir la sociabilité, l’estime de soi, l’étude, le comportement, etc. Ce ne sont là que quelques exemples les plus courants chez les enfants.

Fonctions exécutées par les jouets dans le jeu des enfants

Tout ce avec lequel les enfants jouent est généralement appelé un jouet. Toutes ces choses sont, sans aucun doute, utiles et contribuent au développement de l’enfant. Cependant, si l’on considère les jouets comme un moyen de jouer au sens strict du terme, c’est-à-dire d’agir dans un espace imaginé, l’éventail des objets couverts par ce terme est beaucoup plus restreint. Par exemple, lorsque l’enfant secoue un hochet, construit quelque chose de blocs ou joue avec un empileur, son activité externe et interne a la même direction. L’enfant n’imagine rien en dehors des limites de son activité principale. Par conséquent, il n’y a pas de décalage entre la sphère réelle et imaginée.